Molécules intelligentes et bêtes

Molécules intelligentes & bêtes

Molécules naturelles (intelligentes) contre molécules synthétiques (bêtes)

Molécules naturelles ou intelligentes (modulateurs)

D’une part, nous avons les alicaments naturels : ce sont des molécules bio-actives capables de modulations pour réparer quelque chose, pas d’effets secondaires, elles sont solubles dans l’eau et quittent l’organisme.

Molécules synthétiques ou bêtes (bloqueurs)

D’autre part, les médicaments allopathiques ou produits pharmaceutiques : ce sont des bloqueurs, ils bloquent donc, sont liposolubles et s’accumulent dans le tissu œstrogène (cellules de la poitrine et de la prostate)

Uniquement positif en cas de maladie aiguë, traumatologie, transplantation.

Négatif : effets secondaires à cause des substances toxiques, médecine symptomatique, accumulation (parfois des années plus tard).

Exemple en cas de douleur : aspirine/antidouleur, va supprimer/bloquer la douleur, mais ne guérit pas. (traitement symptomatique + effets secondaires en cas d’usage chronique : hémorragies stomacales et intestinales + accumulation).

Les autres substances synthétiques sont :
hormones synthétiques, insecticides, pesticides, agents conservateurs, additifs, colorants, désinfectants dans les produits alimentaires et dans l’environnement.

Ces substances chimiques sont toutes LIPOSOLUBLES !

Les substances naturelles sont SOLUBLES DANS L’EAU !

Nous absorbons tous trop de toxines dans notre alimentation, à travers les médicaments, à cause de l’environnement, du stress, … Celles-ci attaquent :

  • le système immunitaire (vite malade, allergie, maladie auto-immune)
  • le système endocrinien (troubles hormonaux, plaintes liées à la ménopause, SPM, affections de la prostate…)
  • le système nerveux (état dépressif, TDAH, hyperkinésie...)
  • après des années, problèmes oncologiques.

Le secteur médical et le secteur paramédical ont de plus en plus conscience des effets secondaires des médicaments synthétiques. Voilà pourquoi il est important de mettre ce problème sur le tapis et de proposer au professionnel une solution en cas d’affections chroniques.

La détoxification via les intestins et le foie est très importante.

Un excès de toxines dans notre organisme provoque une surcharge des intestins et du foie. Conséquence : dysfonctionnement de l’intestin, donc foie en mauvaise santé !

Ce que nous faisons, c’est assister le foie, pour qu’il puisse éliminer les toxines, de sorte que le « tonneau » ne déborde pas et que des symptômes ne relevant pas des maladies puissent être évités.

Détoxification dans le foie

Toxines liposolubles, déchets métaboliques, hormones synthétiques et autres substances nocives se retrouvent dans le foie.

Phase 1 :

Les enzymes cytochromes P 450 agissent sur les toxines. Réactions : oxydation, réduction, hydrolysation, halogénation. Ces réactions font apparaître des métabolites réactifs ou radicaux libres (= le mot moderne pour toxines).

Phase 2 :
Rendre solubles les toxines liposolubles. Détoxification : lier les radicaux libres à des antioxydants (neutraliser) ; les toxines peuvent à présent être évacuées par excrétion rénale (urine) et via les intestins (matières fécales) :

Lorsque les radicaux libres ne sont pas liés à des antioxydants, ils provoquent des dégâts : système immunitaire, système endocrinien, système nerveux.

Le soufre (S) et le glutathion (voir la gelée royale dans Bupleurum complex) sont très importants pour la 2e phase de la détoxification = la phase de sulfatation.

Exemples d’antioxydants :
vitamine C : peut lier 1 radical libre
vitamine E : peut lier quelques centaines de radicaux 
glutathion : peut lier 2000 radicaux libres !

Pour aider à résoudre le problème